• France: le retour de la vignette auto

    Chut! C'est un secret. Bon, je vous le dis mais vous me promettez de ne pas le répéter. Du moins, pas avant les élections européennes. Nicolas

    Sarkozy et les cadres de l'UMP insistent. Ils ne veulent pas que cela s'ébruite pour éviter de se tirer une balle dans le pied avant le 7 juin: il est

    plus que vraisemblable que la vignette automobile sera rétablie en France dès le 1

    er janvier 2010. er

    François Fillon l'a déjà dit à maintes reprises: les caisses de l'Etat sont vides. Elles doivent vraiment l'être pour que le chef de l'Etat ait

    été poussé à accepter la proposition de Christine Lagarde, ministre de l'Economie

    (eh oui! C'est son idée). Cela fait des mois, cherchant par tous les moyens à redonner un peu d'oxygène au budget national qu'elle fait le

    pied de grue à l'Elysée, pour que ce projet trouve l'aval de son patron. Nicolas Sarkozy, en bon animal politique, a toujours refusé

    cette mesure qu'il sait extrêmement impopulaire. Il faut dire que cela ne va pas être évident de jouer au président du pouvoir d'achat en

    rétablissant une taxe supprimée en 2001 par... Laurent Fabius, alors ministre de l'Economie de Lionel Jospin. C'est visiblement

    au début du mois de mars, lors d'une réunion à l'Elysée en présence du Premier ministre et des ministres concernés, que le

    président a cédé, mais il aurait, selon certains cadres de l'UMP, émis ses conditions: qu'il n'y ait aucune fuite avant les élections européennes

    et que la taxe ne soit rétablie que pour une durée limitée, le temps que le pays se remette quelque peu de la crise économique mondiale.

    Pas sûr que cela rassure beaucoup les Français: la première fois qu'elle avait été instaurée, cela ne devait durer que quelques

    années et elle est restée en vigueur durant quarante-cinq ans. En 1956, les finances publiques françaises sont à sec, mais Guy Mollet

    veut trouver une nouvelle source de financement pour garantir un revenu minimum à toutes les personnes âgées de plus de 65 ans,

    via un nouveau Fonds national de solidarité. Le choix se porte sur l'automobile, produit considéré comme luxueux à l'époque. Cette fois, la taxe

    aura clairement un caractère écologique: le but sera de taxer les véhicules selon la règle du pollueur-payeur. Jean-Louis Borloo, ministre de

    l'Environnement, aurait d'ailleurs obtenu que les véhicules propres en soient exemptés. Du moins ceux achetés à compter du 1

    juin 2009. Le texte devrait être promulgué par décret lors de la deuxième quinzaine de juin, juste avant les premiers départs en vacances, une

    période connue pour ne pas être très propice aux manifestations. Si ce calendrier est habile, il n'en demeure pas moins que le nouveau

    gouvernement (un remaniement ministériel est imminent et sera de toute façon obligatoire à partir du 8 juin) devra se préparer à payer cette

    mesure au prix fort car il est plus que probable que les vacances n'effaceront pas tout.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :